17H_BUS 95


Et me revoilà dans l'engin. En même temps, qui un samedi aprem veille de fêtes de Noël (oui à Paris on fête Noël dès fin octobre/début Novembre, on est avant-gardiste ou on l'est pas) se refuserait une petite balade en bus. 
Allez, un petit trajet Opérette-Lamarck pour le plaisir. 
Et puis comme ça j'ai pu retrouver mes amis de 90ans. J'aurais bien aimé m'incruster dans une conversation mais 
pas moyen d'en placer une

"Mais y-z'ont dit qu'on aurait un beau week-end à la télé"
"Ah ben oui mais le vent est glacial !"
"R'marquez vous avez pas tord, je le supporte mon sous-pull"
"Il est beau, c'est Blanche-Porte ?"
"Non, pensez-vous ! Ca date ! houhouhou, c'est un cadeau de ma grande."
"Mais ! Y s'arrête pas à Auber !!? LA POOORTE !!!"


Et pendant ce temps, je suis perdue dans mes pensées, la main sur la barre, les fesses dans l'accordéon du milieu, et les pieds en twist constant.
En plus j'ai le nez bouché, alors j'ai la pause de la nana qui essaye de dire quelque chose mais qui n'y arrive pas. Et les copines qui continuent de jacasser...

Soudain mon regard s'arrête sur un livre. C'est toujours un défi de regarder ce que lit un inconnu. A croire qu'il prend un malin plaisir à cacher la couverture. "C'est intime !"
Le lecteur en question lève le regard et je me rend compte que c'est une beauté égarée. Comprenez par là, le genre de mec qui se fringue avec un jean mal coupé/feu-de-plancher, qui porte des lunettes de chez Grand Optical (voir la monture à 1euro de plus) mais qui dégage un nuage de paillettes. Tu sens qu'en le passant au dissolvant, à la pierre ponce et au white-spirit, il en ressortira un objet rare et brillant. 
Et en plus il lit... Quoi, je ne le sais toujours pas, mais ça a l'air d'être intelligent vu ses lunettes. Du coup je le fixe, bouche tombante.

Figurez-vous que je me suis faite grugée en beauté. 
Apparemment, les verres loupes ont fait leur preuves. Voilà que Mamie se penche vers ma proie et entame la conversation avec une phrase complètement idiote ! Non mais vraiment ! Toujours là pour étaler leur culture celles-là ! 

- Jean Jaures c'est avant la guerre ?

Forcément le bel éphèbe répond, et comme il est intelligent il lui apprend que l'oncle Jean est mort juste après la première guerre mondiale. Et vas-y que Mamie lui raconte ses souvenirs de guerre.

"Y avait un monde fou sur la place de la Concorde"

Plus peur de rien à cet âge.

Arriva ce qui arriva : il est descendu du bus. 
Et moi, je suis restée dans le bus, la bouche en carpe, le nez en embouteillage, la date de mort de Jean Jaures en tête ...avec Mamie en ligne de mire. 
Pas moyen d'en placer une.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire