10H37_TER PICARDIE

Samedi, 10h37 : départ du train Paris-Compiègne.


Bien sur j'arrive au moins une demi-heure en avance à la gare, des fois que le train parte en avance, on sait jamais. Du coup, je suis la première dans mon wagon. Le petit plaisir de choisir sa place. Plutôt près de la fenêtre, dans le sens de la marche, moquette à fesses propre, pas très loin des toilettes, stratégiquement bien placée pour être près de la sortie une fois arrivée à destination.... je m'installe et je coince mon billet composté dans le filet au dessus de la tablette comme une fayote.


Bien sur y'a une connasse qui entre dans "mon" wagon et qui vient s'assoir à coté de moi. Limite sur mes genoux. J'ai envie de lui dire :
- Meuf ya trois solutions : soit t'es en crush sur moi, soit je sens vachement bon, soit je t'ai piqué ta place et t'espère que je vais jarter parce que tu viens te coller à moi alors qu'il y a un wagon vide à disposition.
Regard noir en biais, gros soupir en doublette (bouche et nez synchro), grattement de gorge qui dure : elle reste. 


Bien sur ma voisine passe un coup de fil. Enfin, elle est plutôt en monologue avec son répondeur car elle ne ponctue la conversation qu'avec des "suivant", "suivant", "suivant", comme si elle avait buggé.  
"suivant", "suivant"
Si au moins j'avais une conversation à suivre, je dis pas, mais là... Ca me donne envie de la secouer pour la redémarrer.


Bien sur y'a un gosse qui a décidé d'épeler tous les mots du dico à haute voix pour faire son interessant. Et la mère qui renchéri comme si son gosse était en compet aux dicos d'or : 


- Et papi, comment tu l'écris ?
- Pé-i-pé-i
- Non , paaaapi
- Pé-i-pé-i
- ET PAPA ?
- pé-a-pé-a
- Donc papi ?
- Pé-i-pé-i
- P-A-P-I !!! C'est pas possible ça ! Tu veux être le dernier de la classe ??


"suivant"
"suivant"


Bien sur j'ai rien appris de mon texte de théâtre parce que j'étais trop occupée à pestiférer contre la voisine, le mioche mais surtout sa mère, et le contrôleur qui n'ai jamais passé voir mon billet.
"suivant"


Compiègne, ici Compiègne, prenez garde à ne rien oublier dans le train.


Bien sur, je n'oublierais rien de mon trajet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire