21H30_APRES PAQUES


Il est là, sur ma bibliothèque, affalé comme un veau : le Mouton en chocolat.
Objet de toute ma salive depuis 10 jours pile poil.
Mais ce soir j'ai craqué comme une faiblette alors que j'avais résisté comme une femme avec anneau gastrique.

J'ai d'abord épargné la bête en ne mangeant que les oeufs de son ventre. Oui, les moutons pondent des oeufs en avril, c'est comme ça. Tout l'art est dans la manière d'opérer la panse et de la refermer comme si de rien n'était. Et surtout : bien remettre le ruban autour pour le rendre neuf.
Pas de mouton pour ce soir.

Puis il a été sauvé par une copine de ferme : une poule. Elle est arrivée comme par magie deux jours après lui, et sans le savoir, est devenue proie numéro 1.
J'ai presque déplumé les trois quart de la bête en deux jours, en prenant bien soin de jeter un regard doux et aimant au Mouton. Un regard qui disait "tu vois comme je t'aime, je te garde entier". Je dénonce au passage le fait que la poule n'avait pas d'oeuf, elle, dans le gosier. C'est plus ce que c'était.
Pas de mouton pour ce soir.

Le lendemain, je passe la soirée avec ma coloc . À plat ventre sur le lit, les assiettes de pâtes muti-sauces raclées, le Mac ouvert sur une série d'ados junkies, les iphones à proximité... Paulette lance la phrase magique.

- Tu veux du chocolat ?
  (yeux qui sortent des orbites et qui roulent) 
- Oh ouaiiis.
- Regarde mon Lapin !
- Ooooh ! Attend je vais te montrer mon Mouton.
- Ooooh !! (silence) ... Je peux pas manger mon Lapin...
- Pourquoi ?
- Il est trop mignon. Je suis trop attachée à lui maintenant.
- T'as raison, moi non plus je ne peux pas manger mon Mouton.
  Sourires de mères Thérésa
- Mais par contre, j'ai une aile de Poule !!!!
Pas de mouton pour ce soir

Hier soir, j'étais en transe de Mouton. Impossible de me concentrer sur mon film. Je ne voyais que lui, j'ai développé ma vision-libellule pour le lorgner l'air de rien. Pour m'empêcher de le sacrifier, j'ai dû manger des Vichy. Les fameuses pastilles à la menthe de grand-mère qui mettent de la poudre blanche partout. Au bout de 6 pastilles, j'ai certe bonne haleine mais j'ai toujours envie de méchoui.
La patte avant y est passé. Voilà. J'ai honte. Heureusement que le ruban est là. Je peux presque dire : pas de mouton pour ce soir. 

1 commentaire:

  1. Tu vois que tu prends de la coke ! C'est ta mère qui va être rassurée :D !
    Si tu veux, tu peux le garder pour l'Aid-El-Kebir (Sacrifice du mouton) parce que de toute façon çà sera toi ou lui mouhahaha.

    <3

    RépondreSupprimer